© 2019 By Støtte Magazine. Proudly created with WIX.COM

Les géonautrices : Locataires de la Terre

18-Dec-2018

Se lancer dans la poursuite de sa passion, mais à quel prix ? C'est ce que Enora et Candie, Les géonautrices, nous partagent dans ce court interview. Nous espérons que leur expérience vous poussera un peu plus vers votre rêve.

 

Pouvez-vous vous présenter ?

 

Nous sommes Enora et Candie. La première est issue des métiers du web et la seconde de ceux du cinéma et nous sommes toutes deux passionnées par les voyages, les sports outdoor et l’écologie. Ces passions communes nous ont vu nous lancer dans l’aventure du blogging voyage et outdoor. (Les géonautrices)

 

Comment est-ce qu’on saute le pas ?

 

Candie : Je vais laisser Enora répondre pour elle car nous n’avons pas la même expérience, mais en ce qui me concerne, je n’ai jamais sauté le pas comme on peut l’imaginer. J’ai rêvé de voyage toute mon adolescence et à 18 ans je suis partie en Angleterre un an pour apprendre l’anglais. Depuis je n’ai plus arrêté de voyager entre séjours d'expatriations plus ou moins longs et voyages en backpacking. Ça s’est fait naturellement et en douceur en ce qui me concerne, il n’y a pas eu de doutes et de réflexions, ce mode de vie est le mien.

 

Enora : Pour ma part, c’est un peu différent. J’ai toujours eu une vie assez classique avec un boulot de bureau et mes 5 semaines de vacances par an où j’en profitais pour voyager. Jusqu’au moment où j’ai ressenti un fort besoin de changement. Mon travail me lassait et ne me stimulait plus, je ne voyais aucune perspective d’évolution. Je savais donc qu’il fallait que les choses changent mais je ne savais pas encore de quelle façon ni ce que je voulais réellement. Puis l’idée de partir à l’étranger à fait son bonhomme de chemin jusqu’au moment où il fallait simplement oser se lancer ! Et quand Candie m’a proposé de partir pour un PVT en Argentine, j’ai dit oui et c’était partie ! :)

 

Qu’est-ce qui vous a le plus fait peur avant de vous lancer ?

 

Enora : Partir voyager sur du long terme pour la première fois amène beaucoup de questionnements et de peurs. D’abord, j’avais peur que le voyage de cette manière ne me convienne pas car ça ne correspond pas à tout le monde. Est-ce que je vais aimer voyager plus que 2 ou 3 semaines ? Ensuite, j’avais peur de quitter mon travail, ma sécurité, et de me retrouver sans rien en rentrant. La peur du manque d’argent. Pour contrer cela, j’ai eu la possibilité de partir avec un congé sabbatique ce qui me permettait d’avoir l’assurance que, si besoin, en rentrant je pouvais retrouver mon emploi. Au final, mon congé sabbatique est actuellement officiellement terminé et je suis toujours en voyage. J’ai quitté mon emploi.

 

Pourquoi suivre sa passion est si importante ?

 

Enora : Suivre sa passion est important tout simplement pour se sentir vivant chaque jour. Faire des activités qu’on aime nous stimule et nous permet de profiter plus de l’instant présent et d’être en pleine conscience de ce qu’on vit. Et c’est surtout important pour n’avoir aucun regret plus tard. Si je n’avais pas osé sauter le pas pour partir en voyage, lancer notre blog et travailler sur des projets qui me passionnent, j’aurais très certainement eu plein de regrets dans plusieurs années en me voyant toujours dans une routine métro/boulot/dodo, certes confortable et rassurante mais totalement plate.

 

Candie : Je suis quelqu’un qui dépérit quand je n’ai pas de stimulation. J’ai eu des moments de ma vie ou j’ai du faire des boulots alimentaires, mais après quelques mois dans une routine, je deviens morose et négative. Donc en ce qui me concerne, suivre ma passion est important pour m’épanouir et vivre tout simplement. Le manque de stimulation physique et psychologique rend la vie bien terne et ennuyeuse ! ;-)

 

“Il y a plus de joie à donner qu’à recevoir.” Est-ce que c’est ce que vous vivez quand vous faites du volontariat ?

 

 

En général oui, ça fait plaisir de pouvoir offrir de notre temps aux autres pour qu’ils puissent avancer sur des projets importants pour eux. Certains personnes n’ont pas la possibilité d’avoir des employés ou de s’offrir les services d’entreprises pour pouvoir réaliser leur projet alors savoir que nous pouvons les aider à notre échelle est toujours agréable.

 

Il y a parfois cependant des échanges qui sont moins fun dont le dernier que nous avons vécu au Pérou. Nous étions dans une famille péruvienne aisée et ils pouvaient sans problème se payer des employés ou des entreprises, et clairement, nous étions de la main d’œuvre gratuite pour faire des tâches ridicules. Dans ces moments, nous perdons de vue la magie du volontariat alors nous nous remémorons tous les autres volontariats qui étaient de beaux moments de partages et d’échanges ! ;-)

 

Pouvez-vous nous raconter une expérience qui a marqué votre vie depuis que vous avez démarré “Les Geonautrices” ?

 

Enora : Je ne sais pas s’il y a eu une expérience marquante en tant que telle dans ma vie depuis Les Géonautrices. Je dirais plutôt que le blog a été l’impulsion à un changement de vie radical pour moi. C’est un nouveau chapitre de ma vie qui a été tourné depuis et qui est en train de s’écrire actuellement. Je suis partie voyager un an, j’ai appris une nouvelle langue, entre temps j’ai quitté mon travail, le blog m’a permis de développer de nouvelles compétences et d’en renforcer d’autres, de faire de belles rencontres, et je travaille actuellement pour me mettre à mon compte en rentrant en France et proposer mes services en création de contenus web ainsi qu’en stratégie web et webmarketing. En fin de compte, je pense que c’est le voyage en Amérique du Sud qui a été l'expérience marquante. C’était une sorte de test pour moi pour savoir ce que je voulais réellement faire de ma vie ensuite.

 

Candie : Depuis la création des Géonautrices, c’est le changement de perspective pour le travail qui a changé dans ma vie et par effet boule de neige, qui change ma vie. J’ai fait des études de scénaristes, mais le cinéma pour quelqu’un qui ne connaît personne dans ce milieu reste très fermé, que ce soit en France ou aux USA (quoi que ce second pays reste quand même plus accessible). Quand j’écrivais, que j’essayais de vendre mes scénarios et que rien n’avançait, je devais absolument trouver des boulots alimentaires comme je le mentionnais plus haut. Avec le blog, j’ai “découvert” la rédaction web et j’ai pu allier ma passion de la vidéo et celle de l’écriture. Aujourd’hui je propose mes services de rédaction, je peux faire de la photo et je suis également en train de travailler sur un projet de documentaire sur l’écologie sur les sentiers de l’Everest que je vais aller tourner au Népal en Avril/Mai 2019. Les projets se mettent en place et je peux enfin allier mes différentes passions pour en vivre.

 

Si vous deviez donner 3 clefs à quelqu’un qui aimerait se lancer dans sa passion, lesquelles donneriez-vous ?

 

Candie : Je dirais à quiconque de suivre son instinct, le vrai, celui qui vient des tripes et non de la tête qui émet les doutes. Je dirais de s’entourer de personnes qui ont osé suivre leur passion ou qui sont en train de les réaliser. Ne pas jeter ses amis et sa famille hein ! ;-), Mais rencontrer de nouvelles personnes via des meetups, des forums, des salons ou des blogs, des personnes qui sont dans les mêmes démarches, permet de se soutenir les uns les autres, d’échanger des idées et d’avancer. On est plus fort à plusieurs non ?! ^^ Et enfin, ne pas lâcher dans les moments durs. Prendre un peu de recul et faire une pause si besoin, mais ne pas lâcher. Parfois on a l’impression que les portes se ferment, mais en fait non, une autre s’ouvrira un peu plus tard. Sur le moment c’est dur d’imaginer, mais parfois les choses changent, nous aussi, et on réalise que la nouvelle porte qui s’est ouverte est en fait peut-être mieux que celle qui s’est fermée, même si ce qu’il y a derrière est un peu différent. Je parle par expérience ici ! :-D

 

Enora : Candie a tout dit ! Et je crois que s’il ne fallait retenir qu’une seule clé, ça serait la rencontre. Aller vers les personnes qui correspondent à son idéal et qui sont passés par le chemin qu’on veut emprunter. Il n’y a rien de mieux pour aider à se lancer dans sa passion que d’être entouré de gens dans la même démarche que soi et avec la même envie. Ca booste à 200% et surtout ça rassure lorsqu’on doute ou qu’on n’ose pas se lancer.

 

“Every exit is an entry somewhere else” - Tom Stoppard

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts Récents

5 Sep 2019

16 May 2019

Please reload